Voici le programme détaillé avec trois possibilités 

  • Séances payantes au Sémaphore (seulement présentiel)
  • Séances gratuites à Carré d’Art (seulement présentiel)
  • Séances gratuites hybrides à Carré d’Art (présentiel et en ligne)

CLIQUEZ SUR LE PROGRAMME CI-DESSOUS POUR L’OUVRIR

VENDREDI 11 JUIN 2021 

SÉANCE D’OUVERTURE 20H – AVANT-PREMIÈRE

DREAM HORSE (2020) 

Drame

Réalisé par Euros Lyn (UK) avec Toni Collette, Damian Lewis, Owen Teale,… DURÉE DU FILM 113MN

L’histoire vraie de Jon Vokes, une galloise qui pour s’affranchir de son quotidien morose fonde un syndicat ouvrier pour entraîner un cheval de course. Avec peu d’expérience mais beaucoup de passion, Jan redonne la flamme à sa communauté.

Découvrez en avant-première nationale (le film ne sortira en France que le 4 août) cette comédie dramatique touchante.

SEANCE EN PRÉSENTIEL AU SÉMAPHORE

SAMEDI 12 JUIN 2021 

SÉANCE DE L’APRÈS-MIDI (14H30)

MAN IN THE HAT (2019)

Comédie

Réalisé par Stephen Warbeck et John-Paul Davidson (GB) avec Ciarán Hinds, Stephen Dillane, Maïwenn . DURÉE DU FILM : 95 mn

Le 23e festival a rendu un hommage à Stephen Warbeck pour son travail (oscarisé) de compositeur de musiques de films. C’est en tant que réalisateur qu’il revient au 24e festival pour son premier long métrage, en collaboration avec John-Paul Davidson. Tourné dans notre région, autour du Vigan notamment, le film a été décrit comme une « fantaisie francophile » par le Guardian. Comparé aussi au cinéma de Jacques Tati, tout à la fois voyage léger, plaisir des yeux et réflexion philosophique, ce petit bijou égaiera le retour attendu des Écrans Britanniques à Carré d’Art.

 

Séance à carré d’Art (présentiel seulement). Visio après projection avec le co-réalisateur Stephen Warbeck

SAMEDI 12 JUIN 2021 

SÉANCE 17H – HOMMAGE À MICHAEL APTED

7 plus Seven (1970)

Documentaire

Réalisé par Michael Apted (GB) / DURÉE DU FILM : 53mn 

Up Series est une série de films documentaires produits par Granada Television. Ils suivent la vie de quatorze enfants britanniques depuis 1964, lorsqu’ils étaient âgés de sept ans. Les enfants ont été sélectionnés pour représenter de différents milieux socio-économiques du Royaume-Uni de l’époque, avec l’hypothèse explicite que la classe sociale prédétermine l’avenir de chaque enfant. Tous les sept ans, Michael Apted, le créateur de la série et réalisateur des épisodes 2 à 9, filme les quatorze qui ont choisi de participer. Les films sont faits des interviews sur leur vision du monde, leurs peurs et leurs espoirs. La série consiste à 9 épisodes : 7 Up, 7 Plus Seven, 14 Up, 21 Up, 28 Up, 35 Up, 42 Up, 49 Up, 56 Up, et 63 Up, ce dernier filmé en 2019.
Cette série est souvent citée pour son ambition (dresser un portrait le plus exhaustif possible du destin des britanniques nés dans les années 50), sa longévité et son impact sur les documentaires et la télé réalité, et a été élu meilleur documentaire de tous les temps dans un programme de Channel 4 en 2005.
Au festival de juin 2021, nous présentons épisodes 2 et 3.

Séance à Carré d’Art en présentiel seulement

SAMEDI 12 JUIN 2021 

SÉANCE 20H30 – PORTRAIT DE FEMMES

AMMONITE (2020)

Drame / biopic

Réalisé par Francis Lee (GB), musique de Hauschka et Dustin O’Halloran, avec Kate Winslet, Saoirse Ronan, Fiona Shaw DURÉE DU FILM : 120mn

Ammonite est inspiré par la vie de la paléontologue britannique autodidacte Mary Anning, aujourd’hui reconnue comme une figure incontournable de la paléontologie. L’originalité du film réside dans l’exposition des rapports entre Mary (Kate Winslet) et une jeune femme fortunée, jouée par Saoirse Ronan, envoyée pour se remettre d’une maladie dans la ville côtière où travaille Mary. Leur rencontre est le début d’une histoire d’amour passionnée qui défiera toutes les barrières sociales et changera leurs vies à jamais.
Francis Lee, lui-même LBGT militant, décrit les relations d’un couple de lesbiennes, alors que, pour les descendants de Mary, rien ne suggère que c’était le cas. Mais le cinéma historique est fait d’interprétations subjectives, et Lee défend son choix : « Face à un personnage historique qui, de toute évidence, n’a pas eu de relation hétérosexuelle, n’est-il pas permis de placer ce personnage dans un autre contexte ? » (Traduit de The Independent, 19 March 2019)

Séance au Sémaphore (présentiel seulement)

DIMANCHE 13 JUIN 2021 

SÉANCE 18H – PORTRAIT DE FEMMES

ROOM AT THE TOP (Les chemins de la haute ville, 1959)

Drame

Réalisé par Jack Clayton (GB). Avec Laurence Harvey, Simone Signoret, Heather Sears, Ian Hendry. DURÉE : 110mn

“Room at the top” est un film sur l’ambition, l’ascension sociale et notre relation à l’argent dans une société où quand l’on naît avec une cuillère en argent dans la bouche, tout est beaucoup plus simple. Une problématique intemporelle et universelle. Mais “Room at the top” est également et peut-être avant tout un film sur l’amour. Joe Lampton, l’arriviste, se fera rattraper par ses sentiments ou par son absence de sentiments. “Joe, tu n’avais qu’à rester toi même”.

Premier film du trop rare Jack Clayton, “Room at the top” est une très belle oeuvre qui bénéficie également de la qualité de ses acteurs : Simone Signoret (qui recevra donc un Oscar pour sa prestation) mais également Laurence Harvey qui est encore une fois très convaincant.

 

Séance au Sémaphore (présentiel uniquement)

LUNDI 14 JUIN 2021 

SÉANCE 20H30 – AVANT PREMIÈRE

SUPERNOVA (2020)

Drame

Réalisé par Harry Macqueen (GB), musique de Keaton Henson, avec Colin Firth, Stanley Tucci, Pippa Haywood DURÉE DU FILM : 95mn

Sam et Tusker s’aiment depuis 20 ans. Depuis que Tusker est atteint de démence, tous leurs projets ont été suspendus. Le temps est compté et être ensemble est désormais la chose la plus précieuse. À bord de leur vieux camping-car, ils retournent sur les lieux de leur jeunesse et rendent visite à leurs amis et à leur famille. Cependant ce dernier voyage va mettre leur amour à rude épreuve. La maladie efface peu à peu tous les souvenirs de ce que ces 2 hommes ont partagé. Les deux acteurs sont magnifiques.

 

Séance au Sémpahore (présentiel uniquement)

MARDI 15 JUIN 2021 

SÉANCE 10H – HOMMAGE À MICHAEL APTED

21 UP (1977)

Documentaire

Réalisé par Michael Apted (GB) / DURÉE DU FILM : 100mn 

Up Series est une série de films documentaires produits par Granada Television. Ils suivent la vie de quatorze enfants britanniques depuis 1964, lorsqu’ils étaient âgés de sept ans. Les enfants ont été sélectionnés pour représenter de différents milieux socio-économiques du Royaume-Uni de l’époque, avec l’hypothèse explicite que la classe sociale prédétermine l’avenir de chaque enfant. Tous les sept ans, Michael Apted, le créateur de la série et réalisateur des épisodes 2 à 9, filme les quatorze qui ont choisi de participer. Les films sont faits des interviews sur leur vision du monde, leurs peurs et leurs espoirs. La série consiste à 9 épisodes : 7 Up, 7 Plus Seven, 14 Up, 21 Up, 28 Up, 35 Up, 42 Up, 49 Up, 56 Up, et 63 Up, ce dernier filmé en 2019.
Cette série est souvent citée pour son ambition (dresser un portrait le plus exhaustif possible du destin des britanniques nés dans les années 50), sa longévité et son impact sur les documentaires et la télé réalité, et a été élu meilleur documentaire de tous les temps dans un programme de Channel 4 en 2005.
Au festival de juin 2021, nous présentons épisodes 2 et 3.

Séance à Carré d’Art en présentiel seulement

MARDI 15 JUIN 2021 

SÉANCE 14H30 – PORTRAIT DE FEMMES

EDUCATING RITA (L’éducation de Rita, 1983)

Comédie romantique

Réalisé par Lewis Gilbert (GB), musique de David Hentschel, avec Julie Walters, Michael Caine, Maureen Lipman, Michael Williams, Malcolm Douglas – Scenario du dramaturge Willy Russell. Durée du film : 110mn

Dans un quartier populaire d’une ville universitaire du nord de l’Angleterre, une jeune coiffeuse, Rita, décide de s’inscrire aux cours pour adultes de l’Open University afin de parfaire son instruction en étudiant la littérature. Frank, le professeur qui la prend en charge, un peu contre son gré, traverse une période difficile de sa vie. Le film décrit la rencontre et l’évolution des deux personnages de milieux sociaux et culturels différents voire opposés. D’instruction il est question – les citations littéraires sont nombreuses – mais aussi des rôles dans le couple, de la maternité, de l’amitié, de la culture, des conventions et des apparences.

Le film a obtenu plusieurs récompenses aux BAFTA et Julie Walters et Michael Caine ont reçu chacun un Golden Globe pour leur rôle. À l’origine, Educating Rita est une pièce de théâtre de Willy Russell, commissionnée par la Royal Shakespeare Company en 1980 à Londres. Julie Walters y tenait déjà le rôle de Rita. La ville universitaire où se déroule le film n’est jamais nommée. Le tournage a eu lieu entièrement à Dublin et dans ses environs.

Séance à Carré d’Art en présentiel seulement

MARDI 15 JUIN 2021 

SÉANCE 20H30

BEAUTIFUL THING (1996)

Comédie / Romance

Réalisé par Hettie MacDonald (GB), musique de John Altman, avec Linda Henry, Glen Berry, Scott Neal, Ben Daniels, Tameka Epson. DUREE : 90mn

Hetty MacDonald évoque la découverte de l’amour et de la sexualité par deux adolescents mal dans leur peau et l’acceptation ou le rejet de cette relation homosexuelle par leur entourage. Jamie est un garçon timide rejeté par ses camarades de classe. Sa mère Sandra vit une relation compliquée avec son compagnon et se démène pour ouvrir son propre pub. Elle est aussi en conflit avec Leah, jeune droguée qui écoute en boucle les chansons de Mama Cass (membre du groupe The Mamas and the Papas). Sandra accueille un soir Ste, jeune voisin battu par son père et son frère. Il partagera la chambre de Jamie : de cette promiscuité naitra une histoire d’amitié puis d’amour.

Séance au Sémaphore en présentiel seulement

MERCREDI 16 JUIN 2021

SÉANCE 10H – HOMMAGE À J. LEE THOMPSON – PORTRAIT DE FEMMES

WOMAN IN A DRESSING GOWN (La femme en robe de chambre, 1957)

Drame

Réalisé par J. Lee Thomson (GB), musique de Louis Levy, avec Yvonne Mitchell, Anthony Quayle, Sylvia Syms, Carole Lesley. Durée 93mn

Drame

Mariés depuis 20 ans Amy et Jim Preston ont l’air heureux. C’est en tout cas ce que croit Amy. En réalité Jim a une liaison avec une collègue, Georgie. Celle-ci menace de tout révéler si Jim ne divorce pas pour l’épouser. Amy ne peut croire que Jim va la quitter. Il va devoir choisir entre sa famille et son rêve d’une autre vie. « Woman in a Dressing Gown ouvre la voie au réalisme social (kitchen sink drama) qui va bientôt venir bousculer le cinéma anglais » (Cinema de rien)

Séance à Carré d’Art en hybride

MERCREDI 16 JUIN 2021

SÉANCE 14H – APRÈS-MIDI DOCTOR WHO

DALEKS’ INVASION EARTH :2150 A.D (Les Daleks envahissent la terre, 1966)

Aventures / Science-fiction

Réalisé par Gordon Flemyng (GB), musique de Bill McGuffie, avec Peter Cushing, Bernard Cribbins, Ray Brooks, Roberta Tovey – DURÉE DU FILM : 84 MN

Les Daleks envahissent la terre est un remake de l’épisode 2, saison 2 de la série télévisée Doctor Who. Le Docteur, savant loufoque, entraîne sa nièce, sa petite-fille ainsi qu’un policier entré par mégarde dans une cabine téléphonique, dans des aventures qui se déroulent dans la capitale britannique en l’an 2150. La ville est quasi détruite, les quelques survivants sont sous le joug de robots extraterrestres, les Daleks. Aidés par des londoniens résistants, le Docteur tente d’attaquer le vaisseau de ces envahisseurs. Totalement “kitch”, ce film se regarde aujourd’hui avec un œil amusé. La bande son indique clairement que le film ne doit pas être pris au sérieux.

Séance à Carré d’Art en hybride. 

MERCREDI 16 JUIN 2021

SÉANCE 16H – APRES-MIDI DOCTOR WHO

DALEKMANIA (1995)

Documentaire

Réalisé par Kevin Davies (GB) avec Peter Cushing, Roy Castle, Jenny Linden, Yvonne Antrobus, Steve Arnott, Toby Aspin. DURÉE : 57MN

En 1995, pour célébrer le trentième anniversaire des deux films dérivés de la série télévisée Dr Who, (Dr Who and the Daleks et Les Daleks envahissent la terre, avec Peter Cushing), sort un documentaire nommé Dalekmania. Il montre l’engouement suscité par les Daleks dans l’Angleterre des années 1960 et révèle les dessous de la réalisation de ces deux films : extraordinaire campagne de publicité, scènes hilarantes dans les coulisses du tournage, bande-annonce, produits dérivés, interviews des acteurs… Tous les passionnés de Dr Who, fans du style Kitsch des années 60, se doivent de voir ce film.

Séance à Carré d’Art en hybride. Suivie d’une séance de questions/réponses avec Kevin Davies (réalisateur du documentaire) et Jonathan Le Targat (Podcaster et videaste, spécialiste de la science-fiction britannique d’hier et d’aujourd’hui. Ses sites https://retrofuturiste.fr https://gallifrance.net https://britishfictionpodcast.lepodcast.fr)

MERCREDI 16 JUIN 2021

SÉANCE 19H30 – SORTIE NATIONALE

CROCK OF GOLD (2020)

Documentaire

Réalisé par Julien Temple (GB) avec Shane MacGowan, Johnny Depp. DURÉE : 124MN

Spécialiste de la culture pop au Royaume-Uni, Julian Temple revient avec un nouveau documentaire musical très attendu. Shane MacGowan, chanteur du groupe The Pogues de 1982 à 1991, aujourd’hui physiquement diminué mais toujours très volontaire et provocateur, a lui-même suscité et imposé en partie la forme de ce portrait. Entre musique irlandaise et mouvement punk, traditions et excès, MacGowan a été une figure à la fois très manquante et insaisissable d’une culture musicale rebelle. Johnny Depp produit cet hommage magnifiquement composé à une icône attachante et complexe. Le film sera présenté par Claude Chastagner, professeur des universités, spécialiste de musiques populaires.

Séance au Sémaphore en présentiel uniquement. En présence de Claude Chastagner, professeur à l’université Paul Valéry (Montepelier)

JEUDI 17 JUIN 2021

SÉANCE 10h – HOMMAGE À J. LEE THOMPSON – PORTRAIT DE FEMMES

YIELD TO THE NIGHT (Peine capitale, 1965)

Drame

Réalisé par J. Lee Thompson (GB), musique de Ray Martin, avec Diana Dors, Yvonne Mitchell, Michael Craig, Marie Nay. DURÉE : 99MN

En attendant sa prochaine exécution par pendaison, une femme se remémore les évènements de sa vie qui l’ont conduite au meurtre. Maltraitée et utilisée toute sa vie par les hommes qu’elle a rencontrés, elle pense un jour avoir enfin trouvé un homme qui l’aime vraiment. Mais elle découvre qu’il la trompe et tue alors sa maitresse.
Inspiré par l’histoire de l’exécution de la dernière femme condamnée à mort en Angleterre, J. Lee Thomson exprime son opposition à la peine capitale.

Séance à Carré d’art en hybride

JEUDI 17 JUIN 2021

SÉANCE 14h30 – COMÉDIE

THE HAPPIEST DAYS OF YOUR LIFE (Cette sacrée jeunesse, 1950)

Comédie

Réalisé par Frank Launder (GB) avec Alistair Sim, Margaret Rutherford, Guy Middleton. DURÉE : 81MN

Le directeur d’une respectable école de garçons (Alastair Sim) allergique à tout ce qui est féminin, se retrouve obligé, pour cause d’imbroglios administratifs, d’accueillir à la rentrée une centaine de jeunes filles venues d’une école dirigée par une vieille rombière (Margaret Rutherford), allergique à tout ce qui est masculin. Dans un savoureux montage alterné, Launder les montre égaux dans leur idéologie poussiéreuse. On rit beaucoup de l’affrontement entre ces deux personnages. Le jeu des acteurs, les nombreuses trouvailles sur le plan des gags et le bon usage du comique de répétition font que l’on prend beaucoup de plaisir à regarder ce film du début à la fin.

Séance à Carré d’art en hybride

JEUDI 17 JUIN 2021

SÉANCE 20h30 – PORTRAIT DE FEMMES

ROCKS (2019)

Drame

Réalisé par Sarah Gavron (GB), musique de Emilie Levienaise-Farrouch, avec Sarah White, William Baldwin, Ruby Stokes . DURÉE : 93MN

Rocks est un film plein d’énergie, de créativité, de passion, d’humour, une aventure socio-réaliste qui se passe dans une communauté multi-ethnique de East London. Le film met en vedette Bukky Bakray, dans le rôle d’Olushola, surnommée Rocks, une adolescente de 15 ans, d’origine nigériane. Elle vit avec sa mère célibataire, psychologiquement fragile, et son petit frère Emmanuel. Quand leur mère les abandonne (pour un jour, une semaine, qui sait ?) ils sont forcés de se débrouiller seuls.  Ils deviennent des fugitifs, recherchés par les services sociaux. Leur fuite est le fil conducteur du film. Cependant les meilleurs moments sont ceux où, Rocks et ses copines ne font rien de plus que d’être ensemble, bavarder, rire, se taquiner et se maquiller… Les acteurs, pour la plupart non-professionnels, ont enrichi le scénario de leurs véritables histoires et de leur façon de parler. Il en résulte un film exubérant et audacieux.

Séance au Sémaphore en présentiel uniquement. Projection suivie d’une séance de questions réponses avec la réalisatrice Sarah Gavron 

VENDREDI 18 JUIN 2021

SÉANCE 10h – PORTRAIT DE FEMMES

THE GIRL ON A MOTORCYLE (La motocyclette,1968)

Drame

Réalisé par Jack Cardiff (France – GB), avec Marianne Faifthfull, Alain Delon, Roger Mutton
D’après le roman d’André Pieyre de Mandiargues “La motocyclette” publié en 1963 chez Gallimard –
DURÉE : 91MN

Rebecca, tout juste mariée, quitte son mari auprès de qui elle s’ennuie. Nue, sous sa combinaison de cuir, elle enfourche sa Harley Davidson, cadeau de mariage de son amant pour aller rejoindre ce dernier. Cette femme qui veut s’émanciper de son mari est-elle aussi libre qu’il ne paraît ?
Ce film fut sélectionné officiellement en compétition au Festival de Cannes de 1968, année où aucun prix ne fut décerné pour cause d’annulation.
Jack Cardiff, le réalisateur, est plus connu pour son talent de directeur de la photographie, notamment sur “Black Narcissus” de Michael Powell et Emeric Pressburger que les Écrans Britanniques ont eu l’occasion de projeter lors de différents festivals.

Séance à Carré d’Art en présentiel uniquement. 

VENDREDI 18 JUIN 2021

SÉANCE 20H30 – HOMMAGE À BERTRAND TAVERNIER

PEEPING TOM (Le voyeur,1960)

Thriller

Réalisé par Michael Powell (GB) avec Karlheinz Böhm, Anna Massey, Moira Shearer, Maxine Audley, scénario de Leo Marks  – DURÉE : 101MN

Oublié par beaucoup, encensé par une minorité, Michael Powell est reconnu aujourd’hui comme un cinéaste britannique majeur. Le Voyeur est caractéristique de cette réception contradictoire. Insulté par la critique à sa sortie, le film est considéré aujourd’hui comme un jalon majeur du cinéma mondial, une réflexion sur ce qu’est l’essence même du 7e art.
Jeune technicien d’un studio de cinéma londonien, passionné par l’image jusqu’à l’obsession, l’énigmatique Mark Lewis souffre d’un déséquilibre mental dû à l’éducation de son père, un psychologue réputé. Ce dernier, en effet, a expérimenté sur son fils l’apprentissage de la peur. Mark en a gardé une fascination morbide pour le masque de la frayeur. Sa caméra munie d’une lame lui permet d’égorger ses victimes – toujours des femmes – tout en filmant leur agonie. Cet “horror film” a été choisi pour rendre hommage au regretté Bertrand Tavernier qui voyait en Michael Powell un de ses maîtres.

Séance au Sémaphore en présentiel uniquement. Projection de la présentation du film par Betrand Tavernier (archives Institut Lumière)

SAMEDI 19 JUIN 2021

SÉANCE 14H30 – INÉDIT EN FRANCE

LAD: A YORKSHIRE STORY (2013)

Drame

Ecrit et réalisé par Dan Hartley (GB) musique de Samuel Sim, avec Bretten Lord, Nancy Clarkson, Alan Gibson, Liam Thomas  – DURÉE : 96MN

Tourné dans la magnifique région des Yorkshire Dales et en partie autobiographique, LAD évoque le parcours d’apprentissage d’un adolescent de 13 ans, Tom, à la suite du décès brutal de son père. Perturbé par les difficultés que rencontre sa famille et en perte de repère, il est condamné à des travaux d’intérêt général sous la responsabilité d’un garde forestier Al. L’amitié qu’ils noueront permettra à Tom d’accepter la perte de son père et le marquera à jamais.

Le film a rencontré un triomphe inattendu sur Prime Video en Grande-Bretagne pendant le premier confinement. C’est la première fois qu’il est présenté en France (et les Ecrans Britanniques ont traduit les sous-titres en français à cette occasion)

Séance à Carré d’Art en hybride. Projection suivie d’une séance de questions réponses avec le réalisateur Dan Hartley

SAMEDI 19 JUIN 2021

SÉANCE 20H30 – AVANT-PREMIÈRE

THE DUKE (2020)

Comédie dramatique

Réalisé par Roger Michell (GB), musique de George Fenton, avec Jim Broadbent, Helen Mirren  – DURÉE : 96MN

Présenté à la dernière Mostra de Venise, ce film de Roger Michell, à qui on doit, entres autres, “Notting Hill” et “My Cousin Rachel”, relate l’histoire vraie du vol du portrait du Duc de Wellington, héros de l’histoire britannique, à la National Gallery de Londres. Le célèbre tableau de Goya fut en effet dérobé par un chauffeur de taxi bien décidé à exprimer un certain nombre de revendications avant de le restituer. Pour incarner ce personnage hors normes, Michell fait appel à l’excellent Jim Broadbent, qu’il a déjà dirigé dans The Week End. Dame Helen Mirren et lui mettent tout leur talent au service de cette comédie vivifiante ancrée dans l’Angleterre des années 60. La séance sera présentée en collaboration avec l’AAMAC.

Séance au Sémaphore en présentiel uniquement. 

DIMANCHE 20 JUIN 2021

SÉANCE 18H – INÉDIT – FILM DE CLÔTURE

THE KEEPER (2018)

Drame

Réalisé par M. H. Rosenmüller (D/GB/IRL) avec David Kross, Freya Mavor, John Henshaw – DURÉE : 120MN

The Keeper est l’histoire émouvante d’un jeune allemand, Bert Trautmann, qui, après avoir été membre des Jeunesses Hitlériennes, devient soldat de l’armée de l’air allemande. Combattant sur le front de l’Est, pendant trois ans il est témoin des atrocités des SS envers les juifs en Ukraine. Plus tard il est capturé par les Britanniques puis transféré dans un camp de prisonniers de guerre dans le nord de l’Angleterre. En 1945, Trautmann refuse d’être rapatrié et trouve du travail dans une ferme. En même temps, il devient gardien de but de l’équipe de football de St Helens. Vu son talent, il est bientôt recruté par le grand club de Manchester City. Le film retrace le parcours de ce joueur d’exception, ex-nazi, et les difficultés qu’il rencontre à être accepté par un public anglais encore traumatisé par le conflit mondial récent.

Séance au Sémaphore en présentiel uniquement.