De l’Opéra aux Ecrans avec le Royal Opera House

Présenté par Gordon Keirle-Smith

Un partenariat pour 12 représentations : Le Sémaphore – Écrans Britanniques – Arioso

Swan Lake

Le lac des signes

 

Vendredi 6 juillet 20h et Mardi 10 juillet14h30 – (3h)

Chorégraphie: Marius Petipa et Lev Ivanov

Nouvelle chorégraphie : Liam Scarlett et Frederick Ashton (danse napolitaine de l’acte 3)
Musique: Pyotr Il’yich Tchaïkovsky

Parti à la chasse, le prince Siegfried tombe par hasard sur un vol de cygnes. Il est subjugué quand il voit l’un deux se métamorphoser en une belle jeune femme. Victime d’un sortilège, elle ne peut reprendre sa forme humaine que la nuit… Instantanément séduit, il décide de briser la malédiction qui la tient captive.

Le classique des classiques fait cure de jeunesse

 

Le lac des cygnes occupe une place à part dans le répertoire du Royal Ballet depuis 1934. Cette saison, The Royal Ballet en propose une nouvelle production avec une chorégraphie additionnelle de l’artiste en résidence Liam Scarlett.

Tout en demeurant fidèle à Petipa et Ivanov, Scarlett apporte un éclairage nouveau à la mise en scène, en collaboration avec le décorateur John Macfarlane, qui le seconde depuis longtemps.

Le Lac des cygnes était le tout premier arrangement musical pour ballet de Tchaïkovsky. Étant donné son statut sans conteste de ballet classique le plus apprécié et admiré aujourd’hui, il est probablement surprenant d’apprendre que la Première fut très mal reçue.

C’est grâce à la production de 1895 signée Marius Petipa et Lev Ivanov que Le Lac des cygnes s’est joint à la conscience du ballet, mais qu’il s’est également immiscé dans la culture populaire. Ce succès a été garanti par la sublime courbe symphonique de Tchaïkovsky, mais aussi par les contrastes chorégraphiques remarquables entre les scènes du palais royal de Petipa et les scènes lyriques près du lac d’Ivanov.

The Royal Ballet a fait un gros travail de rénovation. Les décors et costumes sont somptueux et très cohérents, particulièrement à l’Acte 3 avec le grand escalier. Les danseurs s’en donnent à coeur joie !

Le livret de ce spectacle, constitué de quatre actes, est écrit par Vladimir Begichev, d’après une légende allemande. L’orchestre est dirigé par Koen Kessels.

Synopsis communiqué par le Royal Ballet :

Prologue

La princesse Odette est métamorphosée en cygne par le sorcier Von Rothbart.

Acte I

Le prince Siegfried célèbre son anniversaire avec la cour, sous le regard calculateur de Von Rothbart, qui a pris forme humaine. La mère de Siegfried fait cadeau à son fils de l’arbalète de son père décédé et décrète que le jeune prince va devoir choisir une fiancée royale pendant le bal qui sera donné en son honneur le lendemain soir.

Acte II

Inquiet pour Siegfried, Benno a suivi le prince jusqu’à une clairière au bord du lac. Il exhorte son ami à rentrer au château, mais Siegfried refuse d’entendre parler de son mariage.

Resté seul, il voit un vol de cygnes passer dans le ciel au-dessus de lui. À sa grande stupéfaction, l’un d’eux se pose et se transforme en une magnifique jeune fille, la princesse Odette. Elle lui fait comprendre qu’elle est victime du maléfice de Von Rothbart qui la contraint à vivre chaque jour dans le corps d’un cygne ; c’est seulement à la nuit tombée qu’elle peut redevenir humaine. Le sort ne pourra être rompu que par quelqu’un qui n’a jamais aimé auparavant et qui prêtera un serment d’amour éternel à la jeune femme.

Von Rothbart survient et Odette le supplie de ne pas faire de mal au prince. Siegfried s’apprête à tirer sur Von Rothbart, mais Odette lui explique qu’il sera impossible de rompre le maléfice si le sorcier est tué. Odette et le prince se déclarent leur amour. L’aube se lève ; Von Rothbart arrache Odette à Siegfried et elle reprend son apparence de cygne.

Acte III

Von Rothbart accueille les invités royaux venus de contrées lointaines pour assister au bal donné au palais. Siegfried arrive enfin et sa mère lui ordonne de désigner sa fiancée entre quatre princesses. Il danse avec elles à contrecoeur mais refuse de faire un choix. Une fanfare annonce l’entrée d’une invitée imprévue : c’est Odile. Ayant recours à la magie, Von Rothbart la rend identique à Odette. Siegfried est stupéfait de voir sa bien-aimée et se laisse subjuguer par la beauté d’Odile. Odette lui apparaît dans une vision et tente de le mettre en garde contre la supercherie, mais en vain. Sans se douter de rien, Siegfried choisit Odile pour fiancée et promet de l’épouser et de l’aimer éternellement. Von Rothbart révèle sa véritable identité et prend le contrôle du palais. Éperdu de chagrin, Siegfried s’enfuit vers le lac.

Acte IV

Sur la rive, les cygnes attendent anxieusement le retour d’Odette. Elle apparaît et, le coeur brisé, elle leur apprend la trahison de Siegfried. Condamnée à demeurer un cygne pour toujours, elle n’a plus qu’une seule échappatoire, la mort : pour se délivrer du sortilège, elle doit périr dans les vagues. La quête désespérée de Siegfried dans la tempête s’achève au bord du lac. Il implore le pardon d’Odette. Von Rothbart surgit et rappelle son serment à Siegfried. Ne pouvant échapper à son destin, Odette se précipite jusqu’à l’éperon rocheux et se jette dans le lac. Grâce à son sacrifice, le sorcier perd son pouvoir et Siegfried se retrouve seul, le corps sans vie de la princesse entre les bras.

Tarif réduit pour les adhérents Écrans Britanniques et Arioso et les – de 25 ans –

Retrouvez-nous sur le site : www.ecransbritanniques.org et sur facebook